Une journée chez les Gaulois

Ce lundi 13 janvier 2020, nous recevions l’association IEF 46 pour clore de manière festive une période d’apprentissage sur le thème « De la Gaule et des gaulois ».

Des enfants, des parents surpris, accueillis dans la danse par les hôtes costumés de la micro-ferme Lou Baptistou, qui prit des allures d’époque pour l’occasion.

Ils découvrent le mode vie de Cantiema la gauloise, de Uidia la druidesse, et de Aeredos le gaulois, au travers d’une visite des lieux : les cultures potagères intensives en terrasse, les vergers étagés, la meule de foin, la cabane faite des matériaux disponibles sur place (châtaignier, terre et paille), les latrines sur pilotis à double chambre, le four à pain, leurs outils manuels dernier cri (hâche paille, faux, serpe)…

Alors qu’Aeredos s’active au four à pain pour entretenir le feu, Cantiema les emmènent dans une histoire extraordinaire tirée de son enfance, alors qu’elle gardait les moutons de la ferme. On y croise Uidia la druidesse qui cueille cérémoniellement les fruits du lierre pour une potion ; on y aperçoit aussi de minuscules fées qui chantent, dansent et boivent autour du Dolmen ; on finit par tomber dans un puits aux poissons d’argent qui reflètent la lumière et soudain… tout ce monde magique disparaît.

Heureusement, Uidia la druidesse avait préparé une potion magique pour les réconforter, leur donner force, courage et bonne humeur pour le reste de cette journée découverte. Certains disent qu’elle est faîte à base de pommes de terre, de radis noirs, de céleri branche et de grandes orties mais Uidia garde la recette bien secrète et ce petit goût iodé reste un mystère.

Après un repas joyeux autour d’une grande tablée, retour dans la prairie pour la cueillette et la dégustation de plantes sauvages comestibles que les gaulois apprécient tout particulièrement. Uidia la druidesse est vigilante sur la reconnaissance des plantes et chacun fabriquera un herbier pour se les remémorer.

Aeredos interpelle tout le monde car le four, chauffé à blanc, est prêt. Il est temps d’enfourner les pâtons préparés le matin. A peine le temps de s’amuser dans la grotte que l’odeur des petits pains réveille notre appétit. Ils sont dévorés tout chaud, en guise de goûter, sans même attendre les bonnes confitures maison.

Pour conclure cette belle journée, un atelier poterie est proposé. Petits et grands façonnent l’argile cru pour fabriquer une lampe à huile. Nul doute que cet objet sera le point de départ de nouvelles histoires à inventer.

3 réponses sur “Une journée chez les Gaulois”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *